Colimaçon à l’envers

Colimaçon à l’envers

meduse

Dix artères sur les pavés d’effroi
Maligne, caprice, encore plus doux
Que la verve élégante de vos doigts
Raison subversive de mon courroux

Pas de croix, plus de clous écarlates
Modem à être parfois si jouvencelle
Percée d’une épingle ciselée à blattes
Comme couler sous un cheval sans selle

Pourquoi donc changerez-vous de fanal
Où, si doux, le ventricule pelé
Caché sans voix recueille t-il le mal
Il faut une solution enfin salée

Changement de ton, erreur sur boulevard
Détour volontaire, récompense papier
De l’autre, affranchie sans l’art
vermillon là bas, libre de ne pas le nier

Fin, souple vert et or, le sable nu
Se perd en heures doucereuses
Dans le goulot fendu du pendu
Choyé par les envies scabreuses

Festival de marionnettes affranchies
Mené par un cacique d’alambic
Degré positif, contrôle impuni
Ah ah ! Ne pas finir sarcastique

 


LEAVE A REPLY

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Loading